Le Conservatoire ouvert de variétés fruitières anciennes

sur la Voie Verte du "Canal du Midi à Montségur"

Bienvenus sur la Voie Verte fruitière !

 

Un chemin original où découvrir la diversité d'un patrimoine fruitier riche.

PARTICIPEZ A SA SAUVEGARDE !

 

L’ancienne voie ferrée reliant Lavelanet à Bram en passant par Mirepoix est aujourd’hui un chemin de balade pédestre, cycliste ou encore équine sur environ 80 km.

Serpentant entre deux pôles touristiques de notoriété nationale et internationale que sont le Canal du Midi (patrimoine mondial de l’UNESCO) et le château de Montségur, cette « Voie Verte en Pyrénées Cathares » est un beau chemin de découverte du patrimoine de notre territoire.


Possédant un important linéaire arboré, elle apparaît également être une vitrine extraordinaire pour présenter la diversité végétale fruitière d’une société rurale créative.

Un outil accessible à tous.

Les objectifs du Conservatoire

L’opération a pour principal objectif la conservation du patrimoine fruitier local, traditionnel et ancien.


Les objectifs sous-jacents sont :

 

  • préserver le patrimoine fruitier ancien par la réhabilitation et le maintien de la diversité des variétés locales,

 

Courant sur presque 80km, cette Voie Verte offre une diversité de sol et de climat permettant une évolution des espèces fruitières au fil des kilomètres. Cette configuration linéaire, associée au souhait d’implantation d’une large gamme de variétés, garantit une grande robustesse des végétaux du conservatoire face aux attaques et à la propagation d’organismes nuisibles.

Outre l’amélioration paysagère des abords de la Voie Verte, une importante partie du linéaire longeant des parcelles agricoles, son aménagement, mêlant espèces spontanées et plantes cultivées, réhabilitera les haies historiquement présentes et leurs nombreuses fonctions écologiques telles que l’augmentation d'habitats et ressources alimentaires pour la faune utiles (oiseaux, insectes), une bonification du sol par le travail des racines (limite l'érosion, apporte du drainage et une rétention d'eau, favorise la vie mycorhizienne, augmente la qualité des sols par l'apport d'humus), une capacité d'absorption du carbone.

  • permettre à la collectivité de se réapproprier le patrimoine génétique afin de le maintenir dans le domaine public et de le rendre accessible à tous,

Face au constat de la privatisation du matériel génétique du monde végétal et de la réduction de la biodiversité à quelques variétés répondant aux exigences d'une conduite culturale industrialisée, il apparait urgent et essentiel de connaitre et sauvegarder les variétés adaptées à notre territoire. Leur ré-implantation dans le domaine public permet aux collectivités de se ré-approprier ce patrimoine génétique, richesse et témoin d'une société rurale créative.

L'ouverture permanente du site offre à ses usagers une libre accessibilité à la connaissance des variétés fruitières anciennes et savoir-faire associés.

  • sensibiliser le public aux techniques de multiplication et d’entretien des arbres fruitiers, favoriser la réintroduction de variétés anciennes et locales dans les jardins et vergers de la Région,

  • transmettre les savoir-faire traditionnels (jus, confitures, conserves…) en lien avec des écoles et avec des structures locales existantes, comme des ateliers de transformation (par exemple « Les jardins de la Haute Vallée » à Couiza),

  • contribuer par une initiative innovante à développer la fréquentation touristique de la Voie Verte afin de renforcer l’attractivité de l’ensemble du site

P1090919.JPG